Pneu sur route de montagne

Comment conduire en montagne en sécurité ?

Conduire à la montagne demande une certaine dextérité mais surtout beaucoup de prudence. Le relief, les conditions météorologiques parfois extrêmes et des routes souvent escarpées demandent de la préparation et une concentration accrue. C’est d’autant plus vrai si vous n’y êtes pas habitués et effectuez le parcours pour la première fois à l’occasion d’un départ en vacances. Voici nos conseils pour affronter sereinement le trajet en montagne et éviter mauvaises surprises et accidents.

Les équipements pour rouler en montagne en sécurité

Différents équipements existent pour affronter les routes enneigées. A vous d’évaluer leur nécessité selon la fréquence de vos déplacements en montagne et la quantité de neige observée là où vous vous rendez. Vous pouvez bien entendu opter pour des pneus neige qui offrent une adhérence à la route majeure, ou installer des chaînes, au moins sur les roues motrices en cas de neige très abondante pour limiter le risque de glissade et de sortie de route.

Certains cols ou sites particulièrement enneigés ne sont d’ailleurs accessibles qu’aux véhicules munis de chaînes. Assurez-vous dans ce cas que celles-ci sont correctement tendues.

On pense parfois que les gros véhicules ou les 4×4 sont plus sûrs en montagne. C’est vrai dans les montées mais pas dans les descentes sur route glissante où les larges pneus pèsent plus lourd sur la chaussée. Si vous avez l’opportunité de choisir votre véhicule ou que vous en louez un pour les vacances, optez de préférence pour un modèle doté de roues motrices antérieures.

Avant de partir : les précautions à prendre

Quelques vérifications s’imposent avant de prendre une route de montagne au niveau de votre véhicule. Il est aussi important d’anticiper les aléas du trajet. Concernant la voiture, préparez-vous une check-list et vérifiez-en tous les points plusieurs semaines avant le départ pour avoir le temps de prévoir d’éventuels ajustements ou de changer les pièces de votre voiture qui en ont besoin.

Vérifiez le bon fonctionnement des freins et des feux et l’usure des pneus. Changez si nécessaire vos essuie-glaces et ajustez le niveau d’huile. Enfin, veillez au bon état de votre roue de secours et remplissez votre réservoir de lave-glace d’antigel.

Comme avant tout long trajet en voiture, il est préférable d’emporter de l’eau, quelques réserves alimentaires, une couverture, des outils et une trousse de secours pour parer à toute éventualité. Et si vous manquez de place, lisez notre article donnant des conseils sur le rangement de votre coffre voiture.

Préparez bien votre itinéraire et pensez à consulter la météo et la météo des neiges la veille et au moment du départ. Différez au besoin votre trajet en cas d’importantes difficultés annoncées : verglas, grosses chutes de neige… Si vous ne pouvez remettre votre départ à plus tard, emportez au moins une pelle et n’oubliez pas vos chaînes.

Adopter la « bonne conduite » en montagne : toutes les astuces et conseils

La conduite en montagne nécessite de nombreuses précautions. Si vous n’y êtes que rarement confronté, voici quelques conseils qui devraient vous aider à maitriser votre véhicule et à limiter les risques sur les routes en lacets, la neige ou le verglas.

Les routes en pente

Roulez doucement, surtout dans les virages si votre visibilité est réduite. Allongez les distances de sécurité pour ne pas vous laisser surprendre et réduire les risques de collision. En effet, en pente, le poids du véhicule augmente fortement les distances de freinage. Utilisez votre klaxon avant les virages difficiles pour vous signaler aux conducteurs pouvant arriver en sens inverse, et ne doublez pas si vous n’êtes pas sûr que la route est dégagée en face. Enfin évitez de presser la pédale de frein en continu pour éviter la surchauffe et pensez à utiliser le frein moteur.

Sur la neige ou le verglas

Démarrez votre voiture en douceur et laissez le moteur chauffer quelques minutes avant de prendre la route. Passez rapidement la seconde puis roulez de préférence en sous régime, surtout dans les descentes. Conduisez lentement, allongez les distances de sécurité et anticipez au maximum vos manœuvres pour les effectuer en douceur. Lorsque le choix s’offre à vous, optez de préférence pour les grands axes qui sont déneigés en premier.

Freinez sans brutalité et accélérez progressivement pour éviter les glissades et sorties de route. En cas de perte de contrôle dans un virage, freiner pourrait vous faire déraper encore plus. Débrayez et contrebraquez en douceur pour reprendre la maîtrise des roues. Restez derrière les véhicules de salage et tenez-vous à bonne distance pour éviter les projections.

En cas de gros temps

Si vraiment les conditions empirent ou que vous vous êtes laissé surprendre par une tempête de neige, que le verglas vous semble ingérable ou encore que le brouillard vous offre une visibilité trop faible, arrêtez-vous sur le bas-côté dans un endroit où vous ne générez pas la circulation éventuelle, actionnez les feux de détresse et attendez une accalmie ou le passage d’engins de salage pour repartir.

Bonne route !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.